Taille

1. La taille de formation

– Assurer l’allongement et la rectitude du tronc de l’arbre.

– Régler la hauteur sous couronne de l’arbre dès sa jeunesse (pour ne pas risquer de
grosses plaies en cas de remontée trop tardive, ni trop tôt pour ne pas pénaliser le
grossissement de l’arbre et son allongement).

– Former la charpente, la structure de l’arbre pour préparer le jeune sujet à sa vie
d’adulte.

– Assurer la solidité et la santé de l’arbre en supprimant tous les défauts dès sa jeunesse.

2. Les tailles d’entretien

2.1 La taille sanitaire :

– Suppression des branches mortes qui se croisent (friction) et des branches mal
orientées (sans avenir).

– Contrôler l’ensemble du houppier.

– Suppression des plantes grimpantes et parasites (gui, lierre…). Le lierre peut être
contenu à une certaine hauteur pour la biodiversité.

– Reprise des branches cassées et des anciennes mauvaises coupes.

– Éclaircie adaptée de l’ensemble de l’arbre et dégagement des fourches.

Périodicité recommandée : Tous les 3 à 4 ans.

2.2 La taille architecturée :

Taille destinée à contenir l’arbre dans un certain volume afin de limiter son développement et/ou son étalement.

Principales tailles architecturées :

La taille en têtes de chats :

– Couper les rejets un par un en veillant à ne pas altérer les têtes de chat.

– En cas de têtes de chat altérées ou dominées par ses voisines, prévoir de les remplacer
en sélectionnant de nouveaux rejets.

Essences adaptées à ce type de taille : Platane, érable champêtre, tilleuls, robinier, charme, hêtre…

Entretien par prolongement :

– Taille consistant à enlever tous les rejets et gourmands et à n’en conserver qu’un seul. Ce rejet sélectionné est rabattu sur un ou plusieurs yeux qui donneront le futur prolongement.

Le recalibrage :

Correspond à une légère réduction de toutes les faces d’une forme architecturée. Pratique qui s’effectue en hiver.

Les tailles de recalibrage ne doivent pas se situer sur les coupes d’anciens recalibrages, afin d’éviter la formation de têtes de chats.

Périodicité recommandée : Tous les 5 ans environ.

Autres types de tailles architecturées :

Il existe bien d’autres types de tailles architecturées tels que : en nuages, en marquise…

Périodicité recommandée : Annuelle ou 2 ans maxi.

2.3 Taille d’adaptation :

En conséquence à certaines erreurs passées : arbres trop près de façades, branches trop basses…

La taille d’adaptation se résume à adapter l’arbre aux contraintes urbaines humaines.

2.4 Taille de réduction :

– Nécessité d’une réduction de l’ensemble de l’arbre.

– Consiste à adapter l’arbre à des contraintes de place et à le contenir.

Recommandations par essence :

Essences à bonnes compartimentation (Chêne, Érable, Tilleul, Charme, Pin…) des branches jusqu’à 10 cm de diamètre peuvent être supprimées

Essences à faible compartimentation (Bouleau, Marronnier, Saule, Peuplier, Frêne, Sophora…), l’idéal est d’intervenir sur des branches de diamètre inférieur à 5 cm.

Ces pratiques permettent de conserver un visuel naturel tout en contenant le sujet.

2.5 Taille de restructuration :

– Restructuration d’une forme mutilée ou délaissée.

– Sélection des branches se développant sur des parties saines.

– Étirement des charpentières dans la direction souhaitée. Une attention particulière sera
portée au choix des tire-sève.

Attention, dans de nombreux cas, les arbres mutilés sont en sursis même après une restructuration.